Dans un contexte où les prix de l’immobilier continuent d’augmenter, le gain de place est essentiel dans un logement. Deux solutions de chauffage innovantes y contribuent.    

Des radiateurs, ça prend de la place et lorsqu’on dispose de peu de mètres carrés, c’est important de gagner de l’espace, par exemple pour installer un meuble de rangement contre le mur. Et si vous les remplaciez par des plinthes chauffantes ? Ce système, qui fonctionne en version électrique ou hydraulique, n’invente rien en matière thermodynamique mais en utilise judicieusement les principes afin d’éviter l’encombrement en recherchant une efficacité optimale.

Plinthes chauffantes

Les plinthes électriques contiennent des résistances électriques, les plinthes hydrauliques des tuyaux en cuivre dans lesquels circule l’eau chaude produite par le chauffage central (chaudière, pompe à chaleur...) en haute ou basse température. Les unes et les autres chauffent l’air situé près du sol puis, par convection (la chaleur monte), diffusent uniformément le long des murs périphériques la chaleur qui s’y accumule et crée un voile thermique. Les murs transmettent leur chaleur par rayonnement, une chaleur douce et homogène enveloppe la pièce.    Efficaces contre l’humidité des murs, les plinthes peuvent rester apparentes mais s’encastrent aussi aisément dans le cadre d’une isolation par l’intérieur.  Il est important de bien calculer la puissance nécessaire en fonction du logement à équiper. La pose par un professionnel est recommandée. Comptez entre 100 € et 150 € par mètre linéaire.

Film infrarouge

Le film chauffant infrarouge est encore peu utilisé dans les habitations alors qu’il équipe fréquemment les locaux industriels. Les rouleaux sont composés de fibres de carbone enveloppées dans du plastique qui peuvent être posés aux murs sous enduit ou au sol, placés sous le revêtement.    Alimenté par l’électricité, le film chauffant fonctionne comme le rayonnement solaire et non par convection, avec un isolant réflectif pour une meilleure répartition de la chaleur.    Facile à installer, il s’intègre bien en rénovation, pour l’aménagement de combles notamment. Les niveaux de puissance au m2 sont variables (60, 110 ou 220 watts), s’adaptant aux volumes du logement à chauffer. Ce système est couplé à des thermostats ou à un équipement domotique.

APEI-Actualités