Pièce humide, la salle de bains a besoin d’être bien chauffée, pas forcément en continu mais en respectant les règles de sécurité. Alors quelles solutions choisir sans se ruiner ? 

Une bonne douche au réveil, se délasser dans le bain, prendre soin de son corps... La salle de bains est un lieu de bien-être où il est important de profiter d’un confort optimal. Or, c’est souvent la pièce la plus fraîche de la maison car elle est humide et son revêtement (sol et murs) est souvent composé de carrelage, une matière froide au toucher.   Pour la chauffer efficacement, il convient avant tout de respecter les règles de sécurité, en raison des risques d’électrocution. Votre salle de bains doit respecter la norme électrique NF C15-100 et aucun appareil de chauffage ne doit se situer au-dessus, ou à moins de 60 cm, de la douche ou de la baignoire.   La configuration et la taille de la pièce sont importantes à prendre en compte. Afin de ne pas alourdir votre facture d’énergie inutilement, n’oubliez pas que sa destination sanitaire impose qu’elle soit chauffée quand vous l’utilisez et pas forcément toute la journée.    On estime que la température idéale au bon moment est de 21° à 22°. En fonction du niveau d’isolation, la puissance électrique nécessaire pour y parvenir se situe entre 100 à 300 watts par m2. En général, la superficie d’une salle de bains est comprise entre 4 et 9 m2. Il faut aussi en tenir compte pour les dimensions de l’appareil.

Les radiateurs sèche-serviettes plébiscités

Si vous envisagez une rénovation d’envergure, l’option plancher chauffant peut s’avérer intéressante. Si vous disposez d’un chauffage central, le plus simple est d’y relier la salle de bains en l’équipant d’un radiateur doté d’un thermostat. Si votre système de chauffage est équipé d’une programmation par zone, la salle de bains pourra être prise en charge de manière spécifique.   Les radiateurs sèche-serviettes sont largement plébiscités car très pratiques... sauf si la chaudière est arrêtée ! La solution pour éviter ce désagrément est d’opter pour un radiateur mixte bi-énergie fonctionnant avec le chauffage central mais aussi à l’électricité. Celle-ci prend le relais à l’intersaison, quand la chaudière est arrêtée. Certains sèche-serviettes ont une programmation intégrée, d’autres sont dotés d’une soufflerie afin d’augmenter rapidement la température de quelques degrés.   Dans la catégorie des radiateurs électriques autonomes et capables de réchauffer vite la salle de bains, les modèles infrarouges sont discrets, plutôt élégants et efficaces contre la condensation. Mais ils fonctionnent moins bien sur les parois réfléchissantes comme les carrelages lisses. Les soufflants ont l’avantage d’être peu onéreux mais restent très énergivores et donc plutôt réservés au chauffage d’appoint.  N’oubliez pas que la consommation d’énergie compte autant voire plus, à long terme, que le prix d’achat de l’appareil, pour chauffer sa salle de bains au meilleur coût.

APEI-Actualités