Ouverte ou fermée ? C’est selon vos goûts ! La cuisine se présente de plus en plus comme une pièce qui évolue vers un compromis structurant l’espace de vie.    

Les Français n’ont jamais été aussi gourmets, si l’on en juge par les ateliers culinaires des grands chefs, les cours à domicile, les émissions spécialisées...   Si faire la cuisine au quotidien reste souvent une tâche ménagère contraignante, préparer de bons petits plats à partager en famille ou entre amis est devenu une passion dévorante ! Pour l’assouvir dans les meilleures conditions, il est important de se sentir à l’aise dans une pièce fonctionnelle en accord avec son mode de vie.    Dans ce cadre, certains préfèrent opter pour un espace ouvert sur le séjour-pièce de vie et d’autres restent attachés à la cuisine indépendante. A moins que la cuisine semi-ouverte, qui s’impose comme la tendance du moment, ne mette tout le monde d’accord... « La cuisine sera un des enjeux de la modernité architecturale », prédisait l’historien de l’architecture, Siegfried Giegion, dès 1948, alors que la « cuisine américaine » n’arriva en France que dans les années 80.

Un compromis : la cuisine semi-ouverte

La cuisine ouverte s’est généralisée dans l’habitat, notamment parce qu’elle permet d’agrandir la pièce de vie dans les logements où les m2 sont comptés. Plus lumineuse et agencée pour garantir un confort pratique, elle séduit les ménages attachés à la convivialité et facilite le service à table, tout en gardant un œil sur les enfants qui jouent au salon. Ceux qui n’aiment pas cette configuration lui reprochent la propagation des odeurs, le bruit des casseroles qui s’entrechoquent, de la hotte en fonctionnement, du four micro-ondes qui sonne…    Les partisans d’une cuisine fermée préfèrent concocter leurs petits plats en retrait. « J’aime conserver l’effet de surprise et je n’ai pas envie de porter un tablier devant mes invités », témoigne Anouk. Jeune maman, elle apprécie aussi de pouvoir manger à la cuisine au quotidien et laisser la vaisselle traîner sur le plan de travail pour prendre le temps de s’accorder un moment de détente au salon.    Le compromis qui se dégage actuellement propose une cuisine semi-ouverte. Il offre la possibilité de structurer l’espace tout en profitant de la lumière qui circule entre les pièces. La cuisine est séparée du séjour sans cloisonnement grâce à une solution intermédiaire : un panneau ajouré décoratif, une étagère, un meuble de rangement ou une cloison mince dotée d’une ouverture façon passe-plat. Se mariant bien avec tous les styles, la verrière à mi-hauteur fait l’unanimité.

APEI-Actualités